The Citizenshop

Une vidéo sur l'installation "The Citizenshop" au musée Tate Modern

The Citizenshop

Une photo sur inégalités dans la libre circulation des personnes 

The Citizenshop est une installation interactive qui a eu lieu plus récemment au musée Tate Modern, à Londres, en 2017. L’installation conteste un phénomène récent qui a gagné en légitimité partout dans le monde : l’acquisition de la nationalité par investissement. Dans l’installation au Tate, les visiteurs entraient dans l’espace de l’installation et on leur donnait un passeport de la République de Nulle Part (Republic of Nowhere). Ils pouvaient aussi naviguer dans le site The Citizenshop dans plusieurs ordinateurs pour voir ce qu’ils pouvaient acheter comme nationalité et à quel prix. Beaucoup de personnes ne savaient pas que la nationalité est un bien en vente, même en Grande Bretagne, aux Etats-Unis, et dans d’autres pays du monde occidental. Le mot citizenshop est une adaptation du mot anglais pour la nationalité, citizenship, qui inclue aussi le mot anglais pour magasin, shop.

L’image que j’ai choisie de cette installation montre à gauche une personne dans un bagage cabine et à droite un bagage cabine de luxe, avec le patron de Louis Vuitton. En haut il y a aussi un extrait de la Déclaration universelle des droits de l'homme (Article 13, paragraphe 1) qui dit : « Toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l'intérieur d'un Etat ». Cette image, et l’installation dans son intégralité, montrent comment le droit de circuler librement n’est pas jouissible par tous, mais seulement par ceux qui ont de l’argent et ainsi le privilège de circuler librement. 

Quelques films que nous avons vus pendant le semestre font écho à ce message. Par exemple, dans le film Fuocoammare (2016) nous avons vu des cadavres des personnes qui arrivent en Europe asphyxiés par les vapeurs qui circulent dans les locaux fermés des bateaux. Similairement, dans le film Welcome (2009), Bilal et ses camarades sont montés dans un camion pour franchir le tunnel séparant la France de l’Angleterre et ils ont dû presque s’asphyxier pour passer inaperçus. Les conditions dans lesquelles les réfugiés et les migrants doivent chercher un meilleur avenir sont déplorables. Cela rend l’accès privilégié à la circulation et à la nationalité des plus riches encore plus absurde.

The Citizenshop