Image 2: Alan Kurdi

Dublin Core

Title

Image 2: Alan Kurdi

Subject

Alan Kurdi

Ce photo a provoqué une réaction forte du monde. Mais pourquoi ? Je crois que le pouvoir de cette image vient de la position de corps, mais aussi du couleur de son peau. Le monde blanc pouvait s’identifier avec le photo grâce à son peau. Est-ce qu’il y aurait la même réaction pour un bébé noir ? Pourquoi est ce-que le monde blanc attend le mort d’un bébé pour essayer de comprendre les vies des migrants ?

Description

Malheureusement, de temps en temps, pour s’identifier avec quelque chose, on a besoin d’être frappé par une tragédie dans laquelle on voit un morceau de soi-même. La racine de ce que je discute ici est qu’il est très difficile pour le monde de comprendre les autres qui sont différents d’eux parce qu’ils ont de la difficulté de croire en leurs idées et différences ; cela vient de l’incapacité de se voir dans la vie d’un autre.
Le 2 septembre, 2015, le corps d’un petit enfant turc (Alan Kurdi) qui s’est noyé dans la mer Méditerranée a échoué sur la plage. À l’époque de sa découverte, comme dans la photo, il était posé doucement sur la plage, sur son ventre avec son visage tourné sur le côté. Sans voir les vagues lapant son visage, on penserait qu’il dormait pacifiquement sur la plage. Cette position est bien connue, surtout par les parents, car c’est la position dans laquelle beaucoup d’enfants dorment pendant leurs sommes ou pendant la nuit. Mais ce n’était pas le cas pour Alan. Ce petit garçon de trois ans y posait immobile. Il est mort il y a quelques heures quand son bateau, plein de migrants, a chaviré cinq minutes de la côte turque. Sa famille essayait de fuir la Turquie pour réaliser une meilleure vie au Canada.
Mais pourquoi est-ce que cette photo a capturé l’attention du monde pendant que la crise des refugiés commençait des années avant ? Comme j’ai dit, on a besoin de s’identifier avec quelque chose pour l’écouter, et dans cette photo, pour le monde occidental, il y a plus de s’identifier avec que les nouvelles au télé ou les sans abris dans les rue ; là, un enfant semblant endormi, exactement comme leurs enfants dans le chambre d’à côté. Alan avait la peau claire, comme la majorité du monde occidental. Il n’est noir ni brun, mais blanc. Voilà, la clé qui déverrouille le port devant laquelle toute la compassion du monde occidental se cachait. La réponse du monde était incroyable. Les chefs politiques ont publié des réactions, disant qu’on a une responsabilité sociale aux refugiés et qu’on ne peut plus ignorer les faits de leurs épreuves. Des artistes on crée des œuvres qui représentait des messages différents autour du sujet d’Alan et sa famille. Le monde a vu son corps et, pour la première fois (pas officiellement), ont entendu sa voix, même sans rien dire.
Toujours horrible, mais l’expérience d’Alan n’est pas unique. Dans le film « Ali Zaoua », on explore comment les jeunes enfants malentendus vivent sans la validation par leurs sociétés. Habitant dans la pauvreté, ils manquent la capacité de se mettre dans l’espace accepte par la public, un espace de richesse, éducation, et pouvoir. Mais, leur manque d’une vie « traditionnelle » ne veut pas dire qu’ils n’ont pas de propres esprits. On voit comment nos biais peuvent nous rendre aveugle quand nous pensons aux gens marginalisés par la société.
Alors qu’il soit superficiel et problématique au niveau de la racine de la réaction publique, la photo provoque une conversation sur la gravité du malentendu des vies des autres, surtout les migrants essayant de trouver une meilleur vie d’autre parts. Alan a payé avec sa vie, comme beaucoup d’autres. Grâce à son sacrifice, le monde commençait à analyser leurs propres idées et comment ils voyaient les autres. C’est le début d’une bataille beaucoup plus longue, mais on commence petit à petit de voir la capacité des cultures différentes de reconnaître leurs propres différences et de réfléchir à leur impact sur les autres.

Creator

Nilüfer Demir

Source

https://en.wikipedia.org/wiki/Death_of_Alan_Kurdi

Date

le 2 septembre 2015

Format

Photo

Language

Français

Type

Image

Files

Alan_Kurdi_lifeless_body.jpg

Citation

Nilüfer Demir, “Image 2: Alan Kurdi,” Tufts Libraries Omeka, accessed December 2, 2022, https://omeka.library.tufts.edu/items/show/571.