Image 1: Citations

Dublin Core

Title

Image 1: Citations

Subject

"Gérer les différences culturelles"

Cette article parle des différences culturelles dans le monde d’affaires et de gestion. Cette espace est tellement unique et elle est utile de voir comment les différences peuvent nous déranger dans le lieu de travail. L’écrivain parle de nos partis pris et comment ils nous rendent aveugle sans le perspectif global.

Description

Il est important d’examiner chaque culture dans pleins de contextes différents pour mieux comprendre les manifestations de ces idéologies. Certaines cultures soulignent les détails différents dans les cas sociaux, politiques, religieux, ou familiales, ce qui donne souvent aux cultures une étiquette de « bizarre », « barbare », ou « radical ». Nos malentendus viennent de nos manques de connaissances des pratiques différentes que les nôtres.
Un espace très unique, mais toujours intéressant d’examiner est celui du lieu de travail. Dans un monde qui devient plus et plus mondialisé chaque jour, les affaires et le commerce internationaux comptent plus sur la compréhension des pratiques non-occidentales. Depuis le deuxième millénaire, la définition la plus acceptée par les grands pouvoirs du monde de comment se comporter et comment faire les « rapport internationaux » étaient celle de leurs propres cultures. Plus précisément, cette hiérarchie intellectuelle est né dans le colonialisme, le racisme, et, en général, un favoritisme de la façon de penser occidentale. Les empires Européens ont les ressources et la capacité de garder leurs statuts, donc leurs idéologies étaient imposées autour du monde comme « pratiques acceptées ». Selon Maalouf, « ce sont ces blessures qui détermine, à chaque étape de la vie, l’attitude des hommes à l’égard de leurs appartenances, et la hiérarchie entre celles-ci » (p. 34). Les structures sociales sont tellement enracinées dans la douleur, les blessures des autres.
Aujourd’hui, on souffre toujours de cette barrière créée par les empires occidentaux et de leurs malentendus perpétués. Il y an un marché aujourd’hui qui est complètement dévoué à la compréhension et conduite professionnelle dans le lieu de travail. Pour récupérer après des années de la « préférence » de la hiérarchie professionnel occidentale, les organisations doivent revisiter leurs racines et reconnaître ou leurs cultures divergent des autres. Ce n’est qu’après cette concrétisation que les entreprises internationales peuvent gérer le commerce international.
En haut, j’ai trois citations différentes qui font un commentaire sur les pratiques occidentales dans l’espace de commerce international. Un article écrit par Anne Galez-Rovan examine comment on peut traverser et démolir les frontières sociales et culturelles dans le lieu de travail. Elle consulte beaucoup de professionnels pour obtenir leurs opinions et conseils sur le sujet. Cependant, les implications de leurs récits ne sont pas réservées à cet espace exclusivement. Si on les examine plus proche, ou peut-être de plus loin, on ne sait pas exactement dans quel contexte les gens parlent. Est-ce qu’ils adressent le comportement à l’université ? Ils parlent de la philosophie culturelle ? C’est exactement dans cette confusion ou on se rend compte que les différences ne comptent pas. Pour mieux comprendre vos amis dans les classes, on a besoin de les écouter plus proche et de comprendre leurs expériences sociales et culturelles. Pour mieux gérer le commerce international, on a besoin d’écouter mieux les autres aussi. On n’a pas besoin d’engager un spécialiste pour se rendre compte que le secret de surmonter des conflits est de mieux comprendre les autres. C’est exactement où les migrants se trouvent dans ce monde occidental, dans cet espace de malentendu, ou personne de différent ne les écoute jamais. C’est pourquoi ils sont toujours entourés du conflit, car on ne prend pas le temps pour les mieux comprendre, ou pour mieux se comprendre. C’est exactement où Mohamed, le personnage principal du livre « Par le feu » se trouve. Il vivait dans une culture qui ne l’a pas compris de tout, ce qui l’a forcé de se suicider pour être entendu, finalement. Il a dû terminer sa vie pour qu’il soit compris.

Creator

Anne Galez-Rovan

Source

https://www.lesechos.fr/18/05/1999/LesEchos/17901-121-ECH_gerer-les-differences-culturelles.htm#

Date

le 18 mai 1999

Format

Citations d'un article

Language

Français

Type

Article

Files

Citations.png

Citation

Anne Galez-Rovan, “Image 1: Citations,” Tufts Libraries Omeka, accessed December 2, 2022, https://omeka.library.tufts.edu/items/show/569.